LA BOUTIQUE EN LIGNE

Les artistes et les œuvres

LAURE BOINpeinture à l’huile

L’Artiste contemporaine Laure Boin nous surprend, une fois de plus, avec son travail de peinture sur les paysages cévenols. Elle utilise pour cette série une technique très classique/impressionniste de peinture à l’huile. Au travers de ces « verdures », elle replonge dans les images fortes de son enfance ; explore le mystère et la beauté parfois sombre, attirante et ténébreuse des tunnels de feuillages, chemins initiatiques, passages vers une « terra incognita ». Ses paysages en grand ou petits formats sont souvent saisis juste avant l’orage ou juste avant la nuit, instants chassés où l’ombre et la lumière jouent avec les tonalités.

CHRYSTÈLE GONÇALVESpeinture à l’huile

Des grains de raisin, une cerise qui se décompose, des popcorns, un passage furtif de lumière, le balancement d’un brin d’herbe, … sont autant d’éléments à l’origine du travail de Chrystèle Gonçalves. L’artiste perçoit au travers de ces formes et instants fugaces, une multitude d’espaces temporels qui constituent l’essence même des nombreux cycles de la vie. Sa peinture s’élabore d’une façon intuitive dans la prolifération organique d’une bataille ambiguë mais jubilatoire, entre abstraction et figuration, et qui évoque un équilibre bien précis.

RALF ALTRIETHpeinture technique mixte

Le monde pictural de Ralf Altrieth est peuplé de codes narratifs et de contes fantastiques. L’artiste fait référence au monde de l’enfance, de l’humour, même si dans la forme il y a quelque chose d’assez violent. Ici le trait est un moyen calligraphique rapide et spontané qui sert à réécrire des images, des contenus et des formes et à les relier entre eux. Il se conjugue à une harmonie colorée peu conventionnelle pour produire une écriture directe et franche, non hésitante. Ses peintures, semi-abstraites et pourtant bien figuratives, sont actuelles, insolites et vigoureusement vivantes. Il associe les motifs et use d’une palette de couleurs qui vient irradier ses toiles et produire un tout irréel.

ANNE SALIGAN – peinture à l’huile – dessin – gravure

Anne Saligan est une artiste pluridisciplinaire qui joue habilement de la métaphore pour bousculer l’idée première de la représentation. Bien plus que sa capacité à représenter une réalité, le jeu de l’artiste en questionne les fragments et use des moyens plastiques pour une autre figuration. Dans la série Chutes de motifs, l’artiste s’inspire de pièces de porcelaine, de débris d’objets décoratifs ou utilitaires parmi les plus courants de la vie quotidienne. Ces morceaux ont des formes résiduelles plus abstraites et alors motifs par des jeux de répétition, invasion, propagation, extension, assemblage, disparition, dissolution. Dans la série Pa(o)n, c’est l’homophonie entre le bruit de l’arme destructrice et l’animal symbole d’immortalité qui a servi de base aux recherches de l’artiste.

MICHÈLE MASCERPAdessin technique mixte

Michèle Mascherpa dessine comme elle écrit, écrit comme elle dessine. Son écriture devient plastique et prend une place considérable dans son travail. Elle revient à l’essence même de l’écriture comme geste, le mot est parfois lisible, compréhensible et parfois il devient un élément graphique à part entière. Ses dessins sont réalisés de manière très spontanée sur un papier préparé de longue date, qui mature tel un épiderme et se charge d’éléments graphiques et de collages. Les dessins et les textes s’y inscrivent en profondeur. Le temps est à l’œuvre dans chaque pièce, il évolue, restitue ou avale ce qui y a été accueilli au moment de la réalisation.

YVES HELBERTdessin au graphite

À la fois artiste et historiographe d’une histoire de l’art, Yves Helbert puise ses références dans des œuvres emblématiques qu’il revisite et réactualise. Il ajoute au dessin au graphite une seconde réalité, calligraphiée et troublante que chacun pourra ajuster selon sa propre histoire : au trait sûr et minutieux, des « titres » sont juxtaposés, créant un trouble… Si l’histoire de l’Art nous a habitués pendant des siècles à distinguer art du paysage et art du portrait, Yves Helbert a décidé de mêler les deux en donnant la part belle à l’humain et à ces personnages imaginaires plus grands que nature.

HÉLÈNE HAMPARTZOUMIAN – dessin à l’encre de chine

La pratique du dessin chez Hélène Hampartzoumian commence avec la texture du papier, sa couleur, sa rugosité. La façon dont la plume va se comporter et se heurter à sa surface. Ses représentations illustrent des créatures étranges, toutes inspirées par la nature, le plus souvent végétales : il s’agit de faire évoluer un organisme en faisant croître un même micro-motif. Une sorte d’invasion / profusion d’espèces, dans un étalement continu sur la feuille, uniquement contrecarrée par la présence de délimitations géométriques imposant les limites de l’exercice. Contournement d’obstacles, zone de densité et de contraste, amas très serrés, c’est un jeu de lutte pour conquérir la place qui nous revient …

ALAIN MARCIANO – dessin – peinture technique mixte

Sensible à son environnement, Alain Marciano se compare à une éponge, qui absorberait les couleurs, les sons, les mots, l’énergie, la violence,… Dessiner, gribouiller, est pour lui un acte viscéral, le produit d’une digestion. Il retranscrit ses idées et ses sentiments avec la spontanéité d’un enfant. Ses dessins peuvent nous paraître simple et archaïque, un peu âpre, sans forme, mais derrière ce trait puéril, sa critique de la société actuelle surgit.

LAURE BOIN – dessin à la mine de plomb – peinture à l’huile

L’artiste Laure Boin explore les conditions humaine et animale, sur un pied d’égalité, au travers de scènes de la vie quotidienne dont les protagonistes – amis et amies mis.es à nu par l’artiste pour la plupart – prennent les traits d’animaux. La frontière entre ces êtres vivants pleins d’expressions et de sensibilité s’estompe totalement et nous donne à réfléchir, comme légendes et mythologies l’ont fait de tout temps, aux questions de l’identité, des genres et du vivant. Avec élégance, beaucoup d’humour et de sensibilité, les émouvants Animus de Laure Boin, faits de millions de petits traits à la mine de plomb, nous renvoient à l’essentiel, à ce que nous sommes véritablement, de fantastiques animaux parmi d’autres.

MME S. – dessin sur papier brulé

L’artiste plasticienne Mme S. compose un répertoire de ses rêveries nocturnes. Elle nous livre un univers intime, sensible et poétique dans lequel le sentiment amoureux s’illustre avec une extrême délicatesse et une sensualité à fleur de peau. L’artiste couche ses belles endormies, faites d’encre et de crayons, sur un papier qu’elle brûle soigneusement lui conférant l’apparente fragilité d’une dentelle. Amoureusement enlacées, les yeux et leurs bouches closes, ses belles endormies (référence à une célèbre estampe japonaise d’Hokusai, Le Rêve de la Femme du Pêcheur, de 1814) nous transportent dans un voyage nostalgique, érotique et surtout initiatique.

VINCENT PUREN – dessin technique mixte

L’artiste plasticien Vincent Puren réalise des œuvres qui proposent un début d’histoire, comme la représentation d’un souvenir, d’un sentiment, d’une sensation. Pour lui, l’objet ne doit pas être trop explicite, il faut que l’œuvre suscite une interrogation, un doute. Des éléments figuratifs appartiennent à un monde onirique, voire fantasmé, composé de multiples plans et qui semblent flotter. Alors que ces éléments figuratifs font le lien entre rêve et réalité, leur présence n’est pas forcément rassurante ou apaisante. Une plongée dans un univers en mouvement ; En dérive ?
… La suite de l’histoire, c’est au regardeur qu’il laisse le soin de la raconter.

STÉPHANE DUPUIS – dessin au stylo bille

Les œuvres de Stéphane Dupuis apparaissent comme par magie, de son trait ininterrompu.
Avec force et réalisme, l’ombre et la lumière jaillissent de la bille de son stylo, passant et repassant par ici et par là.
Du bleu foncé émerge le vivant, crée le relief, la profondeur, la vie. Il saisit l’humain dans un geste quotidien et le sort de son paysage pour mieux dévoiler son visage.

PASCALE HUGONET – peinture à la cire

L’origine du travail de l’artiste Pascale Hugonet est aussi histoire de double question. D’abord, le temps. Non pas le temps qui se mesure, mais celui plus poétique, plus existentiel, celui qui se perçoit. Ensuite vient l’écriture. Celle qui pourrait être un « au-delà du langage » (R.Barthes), une volonté de signifier autrement, contre la norme du lisible. L’écriture illisible pour évoquer le non-dit, l’interdit, ce qui fait écart ou lien entre le dicible et l’indicible. L’artiste engage alors, à l’atelier et sur des supports en cire, un travail graphique (voire géographique) sur le signe, la trace, l’écriture spéculaire (en miroir), la répétition du geste
comme engagement physique du temps en mouvement.

DOMINIQUE NICOLAS – collage

Par l’action des ciseaux, l’artiste Dominique Nicolas coupe images et textes de leur réalité. Privés de leur sens iconographique et linguistique initial, ils deviennent libres, déracinés, disponibles pour l’artiste. Les contenus sans rapport entre eux se rencontrent par le collage. Moins la relation entre image et texte est évidente, plus le champ de l’imaginaire conscient ou inconscient du lecteur est sollicité : alors il lutte. C’est sous la forme de petits formats réunissant une image simple, voire très peu composée et un micro texte de quelques mots issu lui aussi du découpage que Dominique Nicolas nous apporte ici une nouvelle façon de redonner du souffle.

DELPHINE SAURETphotographie

L’artiste Delphine Sauret photographie de façon intuitive son environnement proche. Elle s’approprie l’espace en immortalisant l’instant dans des compositions picturales sans échappatoire. Son regard se pose sur de nombreux sujets comme la nature, la famille, l’être, … Ses photographies captent le rapport au temps, la transformation ou la mouvance. L’artiste privilégie l’instinct et l’instant furtif, mettant au second plan la technicité assurée et assumée de sa pratique. Elle nous donne dès lors à voir la beauté dans l’absurdité de la vie, la chaleur d’une solitude, l’analogie entre l’Humain et la nature, …

ET AUSSI …

Les œuvres présentées sur la boutique en ligne sont également visibles sur demande à la N5 GALERIE.
– Engagements et CDV –
© N5 GALERIE – Les visuels des œuvres présentés sur ce site ne sont pas libres de droits. Pas d’utilisation commerciale autorisée / Pas de modification des œuvres autorisée.