Exercices de style

Le dessin est à la base de toute création visuelle. Sa pratique et ses formes d’expressions multiples sont au centre de l’exposition proposée par N°5 Galerie, autour de drawing room. Dans leur démarche d’interprétation, les trois artistes présentés utilisent des outils et des supports variés. Ici, le choix des représentations, d’inspirations diverses, navigue tantôt entre l’académisme et l’affranchissement des règles, jusqu’à parfois même oublier les notions de base du dessin afin de troubler notre perception…

N°5 GALERIE - MONTPELLIER EXPOSITION septembre 2016 - exercice de styles - Dominique Lonchampt - Clea Lala - Gilles Bingisser

Pour la série Fernando personne, Gilles Bingisser a souvent pensé à l’utilisation des hétéronymes de Fernando Pessoa : « Je ne suis plus moi, je suis un fragment de moi conservé dans un musée abandonné ». Par ses dessins, techniques et formats divers sur papiers, l’artiste essaye de rendre visible, sensible, l’absence de l’être et le faux-semblant. Une mise en scène du fragment sous forme de ballades à tâtons qui place le learning by doing en moteur quotidien.

Cléa Lala a plusieurs cordes a son arc. Parfois avec humour, parfois avec provocation, parfois sur papier, sur textile ou en images animées, elle raconte des histoires en créant des liens entre le fond et la forme, notamment par la customisation. En se servant d’outils tels que le fil à broder, elle aborde ici des problématiques tant personnelles qu’universelles comme l’amour, la violence, la tristesse, en tirant chaque fil d’inspiration du nœud de son vécu.

La pratique du dessin est, pour Dominique Lonchampt, en rapport au minéral. Ici les kerns s’affichent dans leur modestie de “pierres des chemins”: le papier épouse des formes existantes dans l’espace littéral et, par « frottage », révèle des lignes à décrypter, pour entamer tel le géologue, un voyage à travers le temps. Les kerns sont marques de passage, comme le geste qui, muni de mine de plomb ou de poudre de graphite, trace des cercles, universels, intemporels, prémices d’un univers en formation…

« EXERCICES DE STYLE »
Gilles Bingisser, Cléa Lala et Dominique Lonchampt
Du 13 septembre au 5 novembre 2016
Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h30
Vernissage le mardi 13 septembre de 17h à 20h
N°5 GALERIE
5 rue Sainte Anne, 34000 Montpellier
09 81 05 39 75

En partenariat avec la galerie le lieu multiple montpellier.

Retour en images sur le vernissage :

Retour en images sur « Lecture publique » de Gilles Bingisser, Marion Capelier et Yann Van Der meer, le samedi 17 septembre 2016 :

 

À la rue ! « Il s’agit du texte « aujourd’hui à Madrid », lu à la galerie N°5 le 17 septembre dernier (voir vidéo ci-dessus) et imprimé sur un format A0 sur lequel je vais intervenir et que je vais distribuer aux passants. L’idée étant de réunir tous les morceaux distribués pour reconstituer le texte dans quelques mois. Hommage à « cut piece » de Yoko Ono en 1965… En 65, j’avais 5 ans je commençais à écrire… enjoy » Gilles Bingisser. Retour en images sur cette  intervention du samedi 7 octobre 2016 :

Les éditions Luis Casinada et Yann Dumoget présentent – Dettes

N°5 GALERIE_ EXPOSITION MONTPELLIER_Yann Dumoget_Dettes_ éditions Luis Casinada

Les éditions Luis Casinada présentent au N°5 GALERIE le premier volume de leur nouvelle collection suspendue. C’est l’artiste montpelliérain Yann Dumoget, connu notamment pour ses travaux sur la crise économique, qui a été choisi pour illustrer un texte de Rabelais issu de Pantagruel qui n’a, hélas, pas pris une ride et qui célèbre avec humour et ironie l’intérêt d’être couvert de dettes.

Connues pour leurs livres d’artistes retouchés à la main et diffusés en séries confidentielles, les éditions Luis Casinada, basées à Montpellier, existent depuis 1993 et ont fait paraître de nombreux textes, souvent inédits, d’auteurs tels que Jean Cocteau, Max Rouquette, Joseph Delteil, illustrés par des artistes de renom tels que Rocardo Mosner, Hervé Di Rosa, François Dezeuze…

Dettes, est un livre objet de format horizontal (21 x 16 cm) suspendu derrière un capot en plexiglas destiné lui-même à être fixé au mur. Chaque exemplaire est unique et comporte une œuvre originale de Yann Dumoget en couverture et 5 illustrations intérieures retouchées de sa main.

Nombre d’exemplaires 20, dont 10 exemplaires seulement réservés à la vente le jeudi 16 juin 2016, à partir de 18h au N°5 GALERIE et en présence de l’artiste Yann Dumoget.

http://editionsluiscasinada.jimdo.com/catalogue-2016/yann-dumoget/

Retour en images sur cet évènement :

Graffitage – Peinture partagée

A partir du mois de mai 2016, l’artiste montpelliérain Yann Dumoget entame une série d’événements performatifs de « peinture partagée » destinée à produire les œuvres qui constitueront l’exposition Avec de vrais morceaux de gens à l’intérieur.

Ces événements, au cours desquels il demandera au public d’intervenir sur ses peintures à l’aide de petits feutres, s’étaleront à un rythme régulier jusqu’à l’exposition prévu dans un lieu institutionnel de la ville à partir de septembre 2018.

N°5 GALERIE - EXPOSITION MONTPELLIER - Yann Dumoget

La peinture partagée est à la croisée entre graffiti et esthétique relationnelle, nourrie par une vision horizontale et contributive de l’art inspirée par la révolution Internet et par l’esprit do it yourself, la pratique de la peinture partagée s’envisage comme un retournement du concept du tag. Elle consiste en effet pour Yann Dumoget à se servir de ses peintures, sur lesquelles il demande au public d’écrire et de dessiner, pour générer des interactions dont celles-ci gardent ensuite les traces.

N°5 GALERIE et YANN DUMOGET vous invitent à participer au premier opus qui aura lieu SAMEDI 21 MAI 2016 de 14 h à 18 h, au 5 rue Sainte-Anne à Montpellier.

Collages

Ils recherchent, compilent, observent, imaginent et découpent, froissent, déchirent, … puis enfin ils collent des fragments de toutes sortes, assemblent, détournent, recomposent, réinventent… Bienvenue dans ce monde où les références se télescopent, où les univers se combinent, bienvenue sur la planète collagiste !

Une exposition de Yann Dumoget, Céline Martinet, Itchi, Seb.M, Julia Dutriez et 6col du 14 juin au 27 août 2016.

N°5 GALERIE - MONTPELLIER EXPOSITION JUIN 2016 - COLLAGES - Seb.M - Yann Dumoget - Julia Dutriez - Celine Martinet - Itchi - 6col

Yann Dumoget est un artiste voyageur, qui s’intéresse aux bouleversements économiques et sociaux d’un monde globalisé et numérisé. Ses œuvres prennent des formes variées (changer des dessins de billets de banque contre du vrai argent, repeupler une ville fantôme d’épouvantails à son effigie, transformer des conteneurs poubelles en pochettes surprises pour SDF). Il propose ici des œuvres issues de recompositions de billets de banques découpés, avec une sobriété de réalisation qui contraste avec la minutie de leur préparation.
Julia Dutriez associe l’illustration (crayon, aquarelle, gouache) à des fragments de papiers ou des photographies qu’elle coud à la machine. Elle présente une série de compositions sur des contraventions dans lesquelles elle explore les contrastes entre le rapport à l’autorité et le monde sauvage, le tiraillement entre envie de liberté et besoin de se conformer à la règle, en intégrant des volatiles, symboles forts des cultures animistes.
Itchi est un artiste parisien qui réalise des collages où des personnages, des visages, des objets habitants du passé (en particulier des années 50 et 60) retrouvent vie dans des compositions originales et souriantes. Il utilise la géométrie, les touches de couleur, la typographie, les mots comme autant d’exclamations modernes qui replacent ses sujets dans un temps suspendu. Son regard est résolument tendre, poétique et optimiste.
L’association, la friction entre deux éléments ou deux images, réjouit Céline Martinet. Très attachée à la composition, à l’équilibre des formes et des couleurs, elle sélectionne des images du passé diffusées dans des revues pratiques ou des manuels de savoir vivre, qu’elle confronte à des recettes techniques de jeu de cache, d’amalgames, ou d’alternances de trop plein et de vide, entre façonnage délicat et solution grossière.
La technique du collage chez Seb.M est mixte. Le dessin au rotring de ses personnages rehaussés d’acrylique et détourés au scalpel contraste avec un univers d’images parcellaires. La réalité concrète et le merveilleux, l’ici et l’ailleurs, le non-contemporain et l’actuel, l’identifiable et le bizarre se côtoient, interagissent et se répondent dans une temporalité toute poétique. L’ivresse et le vertige d' »aventureux voyages » – d’après Walter Benjamin – caractérisent ses compositions en même temps qu’elles sollicitent notre regard critique.
6col aime créer de nouvelles scènes décalées à partir de photos soigneusement sélectionnées et extraites d’encyclopédies, de livres, de fascicules chinés. Replacer un regard pour être regardé autrement, déchirer un paysage pour être dépaysé, placer et déplacer des multitudes de photos jusqu’à l’illumination…

« COLLAGES »
Yann Dumoget, Julia Dutriez, Itchi, Céline Martinet, Seb.M, 6col
Du 14 juin au 27 août 2016
Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h30
Vernissage le mardi 14 juin de 17h à 20h
N°5 GALERIE
5 rue Sainte Anne, 34000 Montpellier
09 81 05 39 75

Retour en images sur le vernissage de l’exposition « Collages » :

Ouvrir le champ des possibles

N°5 GALERIE - MONTPELLIER exposition photographie mars 2016 - Ouvrir le champ des possibles - Delphine Sauret - Anabelle Fouache - Sween Renault - Yannick Delen

N°5 GALERIE a le plaisir de vous proposer un voyage convoquant la polysémie du langage photographique. Quatre « temps de pause », quatre écritures, quatre artistes liés par le même médium : la photographie. Libre à chacun d’entre nous d’interpréter ces propositions au regard de notre expérience personnelle, de notre culture et de notre sensibilité…

Sween Renault (Prix Réponse Photo Boutographies 2014 et 1er Prix OFF festival 2015) présente ici « Gaza, été 2014 », une œuvre composée de 16 images (récupérées sur internet) qui traite d’un évènement marquant : la guerre de Gaza à l’été 2014. Ces 16 images, délibérément recardées afin de supprimer tout contexte, jouent sur l’ambiguïté d’une image et de son sens en laissant planer un trouble qui oscille entre beauté visuelle et horreur du sujet.

Étudiant à L’École nationale supérieure de la photographie d’Arles, Yannick Délen nous propose un « Palimpseste » de métal, attaqué avec le temps par la rouille et laissant apparaître une suite de feuillets, comme pour y inscrire de nouvelles écritures (carto)graphiques…

À travers la « Balade d’Alice », inspirée du conte de Lewis Carroll, Delphine Sauret nous parle d’une nature en transformation. Le bois, les arbres nous rappellent notre rapport au temps, l’histoire de la vie et de la mort. Qu’elles soient imprimées sur latex, sur papier hahnemühle ou argentique, les photographies de Delphine Sauret nous accompagnent vers des cheminements mentaux liés à l’intime et aux racines des êtres.

Avec ses propositions de la série « Hinayana », Anabelle Fouache expérimente des itinéraires dont elle invente la technique en transformant l’image d’origine, pour glisser vers l’abstraction. Grâce à des processus d’impression perturbés, chaque tirage devient unique, s’éloignant du simple rendu photographique pour témoigner de cet espace d’altération.

« Ouvrir le champ des possibles »
Delphine Sauret, Anabelle Fouache, Sween Renault et Yannick Délen
Prolongation jusqu’au samedi 4 juin 2016.
FINISSAGE le samedi 4 juin à 15h en présence de l’artiste Delphine Sauret.

Swen Renault et Yannick Délen seront également exposés à la galerie le lieu multiple montpellier (3 rue de Moissac) du 31 mars au 16 avril 2016.

Retour en images sur le vernissage de l’exposition « Ouvrir le champ des possibles » :

En partenariat avec la galerie le lieu multiple montpellier.

Autour du dessin et de la gravure

Le 1er décembre 2015, la N5 galerie a le plaisir d’inaugurer son espace d’exposition en invitant trois artistes autour de la pratique du dessin et de la gravure.

Laurence Briat a centré son travail sur la présence humaine, sa fragilité. Le corps, la disparition, la mémoire, l’incertitude, sont le coeur de ses préoccupations.

Estelle Lacombe est guidée par la nature pour explorer les liens qui unissent l’humain à son environnement. L’artiste se sent en relation profonde avec tout ce qui nous façonne, des mondes parallèles qui s’entrecroisent et où se côtoient les protagonistes imaginaires et symboliques de l’univers imagé qu’elle met en place dans ses œuvres. Son travail nous parle de rencontres entre ces mondes, des animaux, ou des plantes géantes surgissant de manière incongrue au milieu de scènes ou de paysages du quotidien.

Chloé Viton est étudiante aux Beaux Arts de Montpellier depuis 2012. Elle travaille le dessin et la sculpture. Elle s’intéresse particulièrement à l’objet non identifiable, l’objet en temps que déclencheur d’association d’idée par la forme. C’est le contraste entre deux éléments qui forme un ensemble stable tout en mettant en scène un mouvement, une action, qu’elle souhaite mettre en place dans ses dessins comme dans ses installations.

Exposition du 1er décembre 2015 au 13 février 2016
Vernissage le 1er décembre à partir de 18h

En partenariat avec la galerie le lieu multiple montpellier

Visuels ci-dessus : Dessins à la pierre noire et fusain sur papier 50cm x 70cm signés Estelle Lacombe
Visuels ci-dessus : Dessins à l’encre sur papier, différents formats, signés Chloé Viton
Visuel ci-dessus : Photogravure limitée à 6 exemplaires, signée Laurence Briat
Visuels ci-dessus : Dessins à l’encre et crayon sur papier 21cm x 29,7cm, signés Chloé Viton

© N5 GALERIE / Les visuels des œuvres présentés sur ce site ne sont pas libres de droits / Pas d’utilisation commerciale autorisée / Pas de modification des œuvres autorisée.